Voluntary childlessness & Ataraxia for everyone

« Les stériles volontaires aiment autant les enfants, voire plus, que les reproducteurs prolifiques (…) Qui trouve le réel assez désirable pour initier son fils ou sa fille à l’inéluctabilité de la mort, à la fausseté des relations entre les hommes, à l’intérêt qui mène le monde, à l’obligation du travail salarié? (…) Il faudrait appeler amour cet art de transmettre pareilles vilenies à la chair de sa chair? » – Michel Onfray – Théorie du corps amoureux (2000), LGF, 2007, p. 218-220

 

Rebecca Adler: I just want to die with a little dignity.

House: There’s no such thing! Our bodies break down, sometimes when we’re 90, sometimes before we’re even born, but it always happens and there’s never any dignity in it! I don’t care if you can walk, see, wipe your own ass… it’s always ugly – ALWAYS! You can live with dignity; we can’t die with it!

– House M.D. – Pilot

Ni mort ni souffrance sans naissance. Procréer par amour ? Un oxymore…
Procréer par amour de qui ? Par amour de quoi ? Par amour de soi ?

Myriam Hrybynyk

Écrivain - Blogueuse - Photographe - Éditrice et Étudiante en philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.