Critique cinématographique : Música cubana (un film de Germán Kral)

“Música cubana” est un documentaire qui met en évidence quelques‑unes des nombreuses vertus de la musique : la musique comme trait d’union entre les générations, la musique qui raccroche à la vie…

Même si de votre fauteuil rouge vous ressentez l’envie de vous lever pour danser, loin d’être un séjour dans un club de vacance, ce film n’enrobe pas de caramel la réalité cubaine. La misère, la poussière sont omniprésents.

Les dialogues, la musique et les interviews s’entrelacent harmonieusement. La musique est entraînante, colorée, énergique et vivante ; à l’image (projetée par le projecteur ?) de l’âme du peuple cubain. Les rythmes traditionnels se mêlent aux courants actuels. Un merveilleux métissage qui fait naître chez le spectateur expert ou néophyte, l’envie de mieux connaître la musique cubaine.

Un taximan manager et producteur à bord de sa Chevrolet blanche entraîne le mythique Pío Leiva dans sa quête aux nouveaux espoirs : bientôt un groupe se crée, et voici qu’au détour d’une improbable ruelle, comme filmé au travers du regard du manager, la musique surgit. Vous voici en train de danser avec eux.

Au début du film, le thème de l’âge est récurrent dans la bouche de Pío Leiva (87 ans) réticent à l’idée de se lancer dans une telle aventure. Petit à petit son regard se transforme, il renaît et le rideau se baisse sur un Pío Leiva rayonnant.

“Música cubana” aide à vivre.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0

Myriam Hrybynyk

Écrivain·e - Blogueu·r·se - Photographe et Édit·eur·ice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.