Liberté, liberté chérie…

Nos grands-mères, nos grands-pères ; nos soeurs, nos frères… nombreux furent celles et ceux qui sacrifièrent leur vie afin qu’aujourd’hui nous soyons libres. Mais « Homo bulla » disent les vanités, « Memento mori », l’idée même de notre immanence, de notre finitude leur étant insoutenable, nombre d’entre nous tronquèrent cet héritage contre une dose de laudanum, un cocon réconfortant d’illusions. «Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas.», Malraux l’avait prédit…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0

Myriam Hrybynyk

Écrivain·e - Blogueu·r·se - Photographe et Édit·eur·ice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.