L’Enfer c’est les livres des autres…

Le livre du premier, choque le second ; le livre du second, choque le troisième… alors, on se met à censurer… au mieux, l’Enfer des bibliothèques ; au pire, le boycott de « l’œuvre » ou les autodafés. Mais ce que l’on oublie souvent, c’est qu’en agissant ainsi on tend à gommer une partie de l’histoire, et par là même, la connaissance, unique remède à la barbarie.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0

Myriam Hrybynyk

Écrivain·e - Blogueu·r·se - Photographe et Édit·eur·ice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.