De la littérature indigeste

J’affectionne tout particulièrement la littérature fantastique. Néanmoins, produite par des auteurs sans talent, elle devient rapidement écœurante ; un peu comme ces gâteaux bon marché empillés dans les rayonnages des hards discounts de quartier.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0

Myriam Hrybynyk

Écrivain·e - Blogueu·r·se - Photographe et Édit·eur·ice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.