Mélancolie

Les jours sombres, teintés de désespoir, quand tout autour de toi semble recouvert du voile funeste de la mort, renonce le temps adéquat d’aller quérir les plaisirs, et cesse d’ériger des murs entre toi et le monde. Si tu acceptes ce qui ne peut être changé, si tu te laisses traverser par l’angoisse et par la peur, si tu les laisses passer comme des nuages traversant le ciel, ils n’éliront point domicile en ton âme et tu continueras ta route sans entraves.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0

Myriam Hrybynyk

Écrivain·e - Blogueu·r·se - Photographe et Édit·eur·ice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.