Du verre à moitié vide au verre à moitié plein

Quand dans l’adversité l’on peut constater que grand nombre de personnes nous tendent spontanément la main, nous nous mettons parfois à « recroire » en la bonté humaine et à nous dire que, finalement, ce que nous jugions comme terrible ne l’est peut-être pas tant que cela et que si même tout se révèle finalement être perdu, une chose au moins, et non des moindres, ne l’est pas -> nous avons survécu, nous avons grandi et paradoxalement, le verre à moitié vide devient à moitié plein.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0

Myriam Hrybynyk

Écrivain·e - Blogueu·r·se - Photographe et Édit·eur·ice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.