Privacy

“Technology can actually increase privacy. The question is: why are our private details that are transmitted online, why are private details that are stored on our personal devices, any different than the details and private records of our lives that are stored in our private journals? (Stored in our private journals), I think, you know, saying that you don’t care about the right to privacy because you have nothing to hide is no different than saying you don’t care about freedom of speech because you have nothing to say. It’s a deeply anti-social principal because rights are not just individual – they’re collective. What may not have value to you today, may have value to an entire, you know, population, entire people, an entire way of life tomorrow. And if you don’t stand up for it, then who will?” – Edwar Snowden

Si cela ne tenait qu’à moi, je crypterais toutes mes communications. Mais voilà, crypter toutes ses communications revient souvent à utiliser une bicyclette pour se rendre de la Belgique aux îles Tonga, et donc à se retrouver quasi seul à le faire (voyons le verre à moitié plein, au moins comme ça, quand on est seul, la privacy est assurée), et à quasi devenir « un danger potentiel » aux yeux des gouvernements (à ce rythme, bientôt, fermer la porte des chiottes, nous propulsera illico presto sous les feux de la NSA !) L’argument, « Je ne crypte pas, car je n’ai rien à cacher ! », me fait bien rire. Puisque selon toi, la privacy n’est une nécessité que pour celui ou celle qui a des choses à cacher, alors, pourquoi, toi, fermes-tu les tentures le soir, quand tu allumes la lumière dans ta chambre, pourquoi t’affaires-tu à si bien déchiqueter tes relevés de comptes avant de les jeter dans la benne de tri sélectif commune de ton immeuble, et pourquoi ne publies-tu pas ton journal intime sur ton blog, afin que mes soirées de lecture deviennent plus amusantes ?… Sache que la vie privée est un droit élémentaire inscrit dans la loi belge et dans la loi européenne.

Non, l’usage de la cryptographie n’est pas réservé qu’aux criminels, qu’aux génies des math, qu’aux hackers, qu’aux dissidents, qu’aux gouvernements, qu’aux journalistes ou encore qu’aux paranos ayant un peut trop abusé du THC !

Oui, l’usage de la cryptographie demande un investissement personnel (il faut se remuer les méninges, cesser de pester sur la lenteur des systèmes, apprendre, apprendre, et ne jamais cesser d’apprendre…), mais elle est garante de notre liberté. Des alternatives sécurisées aux SMS, aux appels téléphoniques classiques, aux emails classiques, à Facebook, à Firefox… ne manquent pas ! Alors, utilisons-les !

Oui, l’usage de la cryptographie demande un investissement personnel (il faut se remuer les méninges, cesser de pester sur la lenteur des systèmes, apprendre, apprendre, et ne jamais cesser d’apprendre…), mais elle est garante de notre liberté. Des alternatives sécurisées aux SMS, aux appels téléphoniques classiques, aux emails classiques, à Facebook, à Firefox… ne manquent pas ! Alors, utilisons-les !

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0

Myriam Hrybynyk

Écrivain·e - Blogueu·r·se - Photographe et Édit·eur·ice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.